Lancement d’iMIND, master international de l’Université Pierre et Marie Curie adossé à l’ICM, dédié aux maladies neurodégénératives

Recherche Mis en ligne le 24 juillet 2017
Ouvrir / fermer le sommaire

Les défis en santé du 21ème siècle sont immenses. Le vieillissement de la population entraine le développement de pathologiestelles que les troubles neurodégénératifs, et implique de développemer des traitements adaptés aux patients. Ces évolutions impactent l’enseignement et laformation des étudiants, qui devront être toujours plus créatifs et inventifs en matière de recherche pour répondre à ces enjeux. Cet enseignement de pointe sera une des clés pour relever ces défis.

C’est dans ce contexte que l’ICM et l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC) travaillent en étroite collaboration avec des partenaires internationaux universitaires, pour développer des programmes innovants pour promouvoir l’excellence en éducation des neurosciences et des maladies du système nerveux. Dans le cadre de l’appel d’offres FormInnov organisé par Sorbonne Universités, l’ICM est lauréat d’un financement de près de 16000€ pour faire une preuve de concept à très court terme du projet iMIND.

Le Master international des maladies neurodégénératives (iMIND) est un programme de formation international et interdisciplinaire de 2 ans qui forme à relever les défis que posent les pathologies neurodégénératives. iMIND permet aux étudiants de concevoir un programme d’étude individualisé à travers des modules de cours et des projets de recherche en impliquant l’ensemble des partenaires nationaux et internationaux qui interviendront, parmi lesquelles les plus prestigieuses universités comme la KU Leuven en Belgique; la Deutsches Zentrum für Neurodegenerative Erkrankungen (DZNE) en Allemagne ; l’Institut CarloBesta à Milan en Italie ; le MNI, Montreal Neurological Institute and Hospital au Canada.

Les objectifs pédagogiques sont :

  1. d’apporter les connaissances scientifiques nécessaires pour connaitre l’ensemble des maladies neurodégénératives et leurs spécificités. Cela implique de mettre en place un programme qui abordera chacune des pathologies en impliquant l’ensemble des experts nationaux et internationaux.
  2. d’apporter une dimension internationale à l’apprentissage et à la réflexion scientifique. Les étudiants auront ainsi la possibilité de partir se former dans les différents pays partenaires de ce projet. Une mobilité dès le Master 1 sera proposée et prise en charge pour permettre aux étudiants de passer tout un semestre à l’étranger. Une seconde mobilité internationale sera proposée au niveau du Master 2 (6 mois) dans le cadre du stage de recherche.
  3. d’apporter une vision interdisciplinaire pour favoriser l’ouverture d’esprit et l’émergence de nouvelles idées. Pour cela des enseignements de recherche fondamentale, de recherche clinique, d’ingénierie et d’entreprenariat seront proposés. Cette interdisciplinarité sera plus à même de développer une recherche en phase avec les défis sociétaux. Dans ce cadre, la création de la nouvelle université Sorbonne Université avec la fusion de l’UPMC et Paris-Sorbonne constitue une opportunité d’intégrer plus facilement les thématiques telles que les sciences humaines et sociales.

La création d’un master dédié aux maladies neurodégératives a fait l’objet d’une mesure spécifique dans le plan maladies neuro-dégénératives 2014-2019, qui recommandait l’organisation d’un enseignement dédié à ces problématiques et dans le cadre d’un partenariat international.