Plan national sur les maladies neurodégénératives : 7 centres régionaux labellisés

Recherche Mis en ligne le 16 juillet 2015

©ICM

Ouvrir / fermer le sommaire

Dans le cadre du nouveau Plan national sur les maladies neurodégénératives (2014-2019), sept centres régionaux d’excellence dans le domaine des maladies neurodégénératives ont été retenus parmi 12 projets reçus.

Ces Centres partageront leurs compétences afin de permettre un meilleur diagnostic et d’améliorer le traitement des maladies neurodégénératives. Les centres se donneront également pour mission d’accélérer le transfert des connaissances et de technologies en s’appuyant sur les incubateurs d’entreprises locaux et régionaux, et sur les centres d’investigation clinique et thérapeutique pour les essais cliniques. Ils seront impliqués dans l’enseignement et auront également pour mission d’attirer des étudiants d’autres disciplines vers la recherche afin de favoriser l’approche pluridisciplinaire. Ces centres seront identifiés comme les centres français d’excellence au sein du réseau Europe-Canada.

Le site de la Pitié-Salpêtrière à Paris a été sélectionné pour porter cette recherche translationnelle pour les maladies neurodégénératives et devenir un des centres labellisés. Ce centre regroupe en un seul site des forces d’excellence dans le domaine de la recherche fondamentale et clinique, du transfert technologique et de l’organisation des parcours de soins, étendu, par ses connexions institutionnelles avec l’UPMC (première université de France) et Sorbonne-Université, à des équipes associées en Neurosciences et en Sciences Humaines et Sociales autour des Maladies Neurodégénératives.

 

Le site de la Pitié-Salpêtrière labellisé « Centre régional d’excellence » est constitué :

  • Du Pôle des Maladies du Système Nerveux (MSN) du Groupe Hospitalo-Universitaire de la Pitié-Salpêtrière : 300 Médecins, 14 équipes de recherche clinique du « Pole de Neurologie », dont les Centres experts régionaux pour les maladies de Parkinson (3 000 patients par an qui est aussi le 1er centre pour la stimulation cérébrale profonde en France) et d’Alzheimer (IM2A – institut de la mémoire et de la maladie d’Alzheimer, 5000 patients), une unité dédiée au suivi des patients atteints de sclérose en plaques (3100 patients), un département de neuropathologie, un service de psychiatrie, la banque de tumeurs Onconeurothèque… 6 Centres Nationaux de Référence ‘maladies rares’ labellisés par le Ministère de la Santé. La plus importante file active du pays de patients atteints de maladies neurodégénratives et de nombreuses applications dans le domaine du soin ;
  • De l’Institut du Cerveau et de la Moelle (ICM) : 25 équipes de recherche (650 chercheurs INSERM, CNRS, UPMC, ICM) labellisées par l’Aeres dont 19 sont impliquées dans la recherche sur les maladies neurodégénératives : la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer, la sclérose latérale amyotrophique, les maladies du mouvement, les maladies neurodégénératives rares, et dans des recherches transversales visant à étudier la cognition, le comportement et les maladies psychiatriques. En réunissant en un même lieu malades, médecins et chercheurs, l’objectif est de permettre la mise au point rapide de traitements pour les lésions du système nerveux afin de les appliquer aux patients dans les meilleurs délais. 17 plateformes technologiques innovantes incluant un centre de neuroimagerie dédié à la recherche (MEG, EEG, IRM), un centre de bioinformatique et biostatistique pour l’intégration de données multimodales, un centre de ressources biologique (banque d’ADN et de cellules, tumorothèque…), un centre d’investigation clinique et une pépinière d’entreprises.
  • De l’Institut des Neurosciences Translationnelles de Paris (IHU-A-ICM) qui a pour missions de conduire un projet d’excellence en matière de soins, de formation et de transfert de technologie dans le domaine de la recherche sur les maladies du système nerveux. L’IHU-A-ICM est fortement impliqué dans l’organisation des filières de soins des maladies neurodégénératives et les aspects sociaux-économiques par ses connexions avec les équipes en Sciences Humaines et Sociales de Sorbonne-Université et l’Agence régionale de santé (ARS) Île-de-France.

Le Professeur Bruno Dubois est le porteur du projet. Il est Professeur des Universités – Praticien Hospitalier en Neurologie au sein du Groupe Hospitalo-Universitaire de la Pitié-Salpêtrière – Université Paris 6, Directeur de l’Institut de la Mémoire et de la Maladie d’Alzheimer Hôpital Pitié Salpêtrière – Paris (IM2A) et Chef d’équipe à l’ICM.