Stimuler la génération de la myeline, une thérapie pour le Syndrome de CHARGE ?

Recherche Mis en ligne le 3 juin 2016
Ouvrir / fermer le sommaire

Le syndrome de CHARGE est une maladie génétique rare (1/10 000 naissances) causée par la mutation d’une copie du gène CHD7 aboutissant à de nombreuses malformations. Ce syndrome est notamment reconnu comme étant la cause majeure de la surdité et de la cécité congénitale. Chez les enfants atteints, les troubles neurologiques augmentent avec l’âge. L’équipe du Dr Parras à l’ICM vient de montrer que cette anomalie serait liée à un processus de myélinisation déficient. Leurs découvertes indiquent que le gène CHD7 est essentiel pour la maturation des oligodendrocytes et la formation de la myéline. Cette nouvelle cible thérapeutique potentielle pourrait permettre de développer de nouveaux traitements pour les personnes souffrants de pathologies dues à des défauts de myélinisation.

Le syndrome de CHARGE se manifeste par de nombreuses malformations congénitales: malformations de l’œil, cardiaque, du nez, retard de croissance et de développement psychomoteur, problèmes génito-urinaires, anomalies de l’oreille. La plupart des patients atteints du syndrome de CHARGE montrent des altérations du système nerveux central, avec des défauts de la substance blanche et la formation de la gaine de myéline, une substance qui entoure et protège les axones permettant la transmission rapide de l’information dans le Système Nerveux. Cette démyélinisation, qui survient dans le cerveau mais aussi dans la moelle épinière, est en partie la cause, en fonction de sa localisation, de troubles moteurs, sensitifs, de l’équilibre, visuels…

Les gaines de myéline sont fabriquées par des cellules du cerveau appelés oligodendrocytes. Formées à partir de précurseurs immatures qui se trouvent partout dans le cerveau, ces cellules doivent passer d’un état immature à un état mature. Ce processus nécessite l’activation des gènes impliqués dans la synthèse de la myéline. Pour que cette activation ait lieu, la chromatine doit être décompactée afin que l’ADN de ces gènes soit accessible : on parle de remodelage de la chromatine. La protéine CHD7 étant un facteur du remodelage de la chromatine, elle s’est révélée jouer un rôle majeur dans la maturation des oligodendrocytes.

L’équipe du Dr Parras a étudié dans un modèle murin, le rôle de CHD7 dans la différenciation des oligodendrocytes et la formation de la myéline. Ils ont montré que si CHD7 est absent, les oligodendrocytes restent bloqués dans un stade immature, ce qui entraine les défauts de myélinisation observés. CHD7 est donc nécessaire pour la maturation des oligodendrocytes et est déterminante pour la formation et la réparation de la myéline. Les mécanismes activés par CHD7 pourraient être des cibles thérapeutiques pour permettre la régénération de la myéline chez les patients atteints du Syndrome de CHARGE mais également pour les patients présentant une perte de myéline, comme dans le cas de la Sclérose en Plaques.

Chd7_chromatin_model_He_paper_2016_fr