Les plateformes technologiques de l'ICM

Ouvrir / fermer le sommaire

De la performance des plateformes technologiques dépend la qualité des découvertes scientifiques. Révolutionnaire dans sa conception, innovant dans son organisation, l’ICM est aussi unique par ses équipements technologiques de pointe.

Exploration Moléculaire

Dans les laboratoires, le terme “moléculaire” ne réfère en général pas à toutes les molécules. Les molécules dont il s’agit ici sont celles qui portent le code génétique (les gènes). L’ADN (acide désoxyribonucléique) peut être considérée comme une bibliothèque qui renferme l’ensemble des informations nécessaires au développement et au fonctionnement d’un organisme. L’expression de l’information portée par l’ADN passe par une molécule intermédiaire, l’ARN (acide ribonucléique). Les protéines sont produites finalement à partir de cette dernière molécule. L’activité des protéines détermine l’activité des cellules (ex : neurones ou cellules de soutien), qui vont ensuite déterminer le fonctionnement des organes et de l’organisme.

Nos plateformes d’exploration moléculaire :

Exploration Cellulaire

Les chercheurs de l’ICM travaillent à différentes échelles, de la molécule (ADN, protéines, médicaments…) au système nerveux (cerveau, moelle épinière, nerfs). L’échelle de la cellule est à mi-chemin entre ces deux extrêmes : une cellule contient des trillions (centaines de milliers de milliards) de molécules et le corps humain (à l’échelle du système nerveux) contient des trillions de cellules. Les cellules ont été appelées les “briques de la vie”, la vie moléculaire s’organise en leur sein (production des protéines à partir de l’ADN, métabolisme, etc…) et elles-mêmes sont assemblées et organisées pour assurer le fonctionnement de l’organe. Dans le cerveau, les cellules qui assurent le rôle premier sont bien-sûr les neurones qui s’échangent de l’information sous forme d’activité électrique et chimique au sein de réseaux incroyablement complexes. D’autres cellules sont à l’oeuvre pour soutenir les neurones structurellement et fonctionnellement, dont les oligodendrocytes. Ceux-ci fabriquent la gaine de myéline isolant les “fils électriques” (les axones) reliant les neurones, les cellules microgliales et les astrocytes. Ces deux types de cellules sont au cœur des recherches de l’ICM pour la compréhension des maladies du système nerveux. Ces recherches nécessitent des cultures de cellules plus facilement manipulables en dehors de l’organisme, des études électrophysiologiques de l’activité des neurones, des manipulations de cellules “souches” à partir desquelles se développent les neurones et les oligodendrocytes, et des études microscopiques (histologiques) mettant en lumière l’anatomie des cellules et leur composition moléculaire. Toutes ces activités sont possibles grâce aux plateformes d’exploration cellulaire.

Nos plateformes d’exploration cellulaire :

Exploration Fonctionnelle Préclinique

La plateforme d’exploration fonctionnelle préclinique permet le développement de projets scientifiques menés chez des modèles expérimentaux afin d’établir des bases solides pour une recherche clinique optimale chez le patient.

Nos plateformes d’exploration fonctionne préclinique :

Bioinformatique et Biostatistique

Au cours des deux dernières décennies, la recherche en neuroscience a été témoin d’une explosion spectaculaire des données recueillies dans les laboratoires. En effet, la biologie moléculaire (séquençage du génome, analyses fonctionnelles à haut débit) et la neuro-imagerie (visualisation de l’anatomie et de l’activité du cerveau) ont connu de véritables bouleversements technologiques amenant une accumulation d’informations sans précédent. Recueillir des observations est une chose, les analyser et les comprendre pour mettre au point de nouvelles thérapies en est une autre. Le rôle de la plateforme est tout d’abord d’assurer la collecte de ces données de provenances diverses, puis leur stockage et leur organisation, afin de pouvoir les interpréter à l’aide de méthodes spécialisées et de statistiques complexes.

Notre plateforme de bioinformatique et biostatistique :

Exploration Fonctionnelle

Les plateformes d’exploration fonctionnelle permettent de réaliser des investigations in vivo (c’est-à-dire sur l’organisme vivant) de manière non-invasive, en respectant l’intégrité du sujet. Elles sont donc particulièrement adaptées aux sujets humains – patients ou volontaires sains. Elles permettent également l’étude par Imagerie par Résonance Magnétique (IRM). Ces plateformes présentent quatre axes de recherche principaux : la recherche clinique pour étudier les grandes pathologies du système nerveux, la recherche en sciences cognitives pour comprendre le fonctionnement du cerveau et étudier les bases neurales de la pensée, du comportement et du vieillissement, la recherche sur le traitement du signal et de l’image pour développer des méthodes nouvelles de traitement des données de l’imagerie cérébrale et le développement de thérapeutiques expérimentales guidées par l’imagerie. Ces travaux visent par exemple à mettre en évidence des biomarqueurs des maladies, comme des signaux anormaux associés aux maladies neurodégénératives pour améliorer le diagnostic, le pronostic et pour suivre l’effet de thérapeutiques.

Nos plateformes d’exploration fonctionnelle :