Equipes scientifiques

Page précédente

Equipe « Mécanismes de myélinisation et de démyélinisation dans le SNC »

Presentation

L’équipe de Catherine Lubetzki et Bruno Stankoff se concentre sur la physiopathologie de la sclérose en plaques (SEP), notamment les mécanismes de myélinisation du système nerveux central et la remyélinisation et vise à traduire les connaissances acquises dans la pratique clinique.

 

Si la substance grise contient les corps cellulaires des neurones, et leurs connexions, la substance blanche contient les axones qui relient ces neurones sur de longues distances, lesquels sont abondamment myélinisés. Cette équipe s’intéresse à la formation et au maintien des noeuds de Ranvier, régions axonales où la myéline ne recouvre pas le neurone et qui permet une propagation rapide de l’influx électrique. L’équipe est notamment en train d’identifier un facteur issu des cellules productrices de myéline – les oligodendrocytes – et qui induit la formation des noeuds de Ranvier. Les voies moléculaires impliquées dans l’activation et la migration des cellules remyélinisantes du système nerveux central adulte, les précurseurs d’oligodendrocytes, sont aussi en voie d’identification.

Une caractéristique importante de l’équipe est son expertise en imagerie, en particulier grâce à la combinaison de l’imagerie moléculaire en tomographie à émission de positons (TEP) et de l’IRM. L’équipe a ainsi initié des méthodes de visualisation in vivo de la remyélinisation, de la neurodégénéréscence et de l’inflammation microgliale au cours de la sclérose en plaques. Les chercheurs développent aussi une approche d’imagerie multimodale dans des modèles expérimentaux, combinant IRM à très haut champs et imagerie optique non conventionnelle, afin de caractériser en temps réel les mécanismes de la pathologie myélinique, et de permettre l’évaluation pré-clinique de molécules promyélinisantes potentielles.

Principales publications

En savoir plus Masquer

Membres de l'équipe