Caractérisation de gliomes, des perspectives innovantes de thérapies personnalisées ?

Recherche Mis en ligne le 26 janvier 2018
Ouvrir / fermer le sommaire

L’analyse précise des caractéristiques des tumeurs cérébrales est un point critique pour faciliter leur diagnostic, leur prise en charge et la mise en place de nouveaux essais cliniques pour les traiter. Une étude conduite par des chercheurs et des cliniciens de l’ICM et de l’APHP s’est intéressée à un type de tumeur en particulier, les gliomes diffus porteurs du gène de fusion FGFR3-TACC3.

Les gliomes sont les tumeurs cérébrales les plus fréquentes. Parmi eux on retrouve les gliomes diffus qui, par le fait qu’ils soient mal délimités et qu’ils présentent des caractéristiques très diverses, sont souvent difficiles à traiter.

Dans environ 40% des cas, les gliomes présentent une mutation particulière au niveau du gène IDH rendant le diagnostic, le pronostic et la prise en charge plus aisées. En revanche ceux qui ne présentent pas cette mutation, correspondent à des pathologies très hétérogènes.

Un espoir pour le traitement de ces tumeurs particulières réside dans les « gènes de fusion ». Il s’agit de gènes issus de la fusion de deux gènes précédemment distincts, suite à une mutation. Ces gènes de fusion peuvent favoriser la prolifération des cellules tumorales et sont la cible de de traitement personnalisé (c’est-à-dire spécifique de la tumeur du patient) en cours d’essai. Mais la détection de gènes de fusion dans les tumeurs reste difficile.

Existe-t-il des conséquences particulières de la présence du gène de fusion sur les caractéristiques histologiques, c’est-à-dire sur la structure et la composition de la tumeur, ou moléculaires des tumeurs qui puisse permettre de les distinguer ?

Pour le savoir, les chercheurs et cliniciens ont mené une étude sur 30 patients présentant un gliome diffus et porteurs du gène de fusion FGFR3-TACC3.

Ils ont pu mettre en évidence des caractéristiques moléculaires et histologiques récurrentes au sein de ces gliomes, associés en particulier à un réseau vasculaire très dense, des contacts étroits entre cellules tumorales et ce réseau vasculaire, des micro-calcifications (une accumulation de calcium dans le tissu tumoral), et une croissance anormale du tissu conjonctif. Des caractéristiques qui pourraient constituer des biomarqueurs intéressants pour le diagnostic de ces tumeurs. L’étude de ces caractéristiques se poursuit pour comprendre le fonctionnement des cellules tumorales et comment l’inhiber par de nouveaux traitements.

Ces travaux confirment également l’efficacité d’une méthode de détection du gène de fusion FGFR3-TACC3, avec une sensibilité de 100% et une spécificité de 92%. Elle pourrait constituer un outil intéressant pour identifier ce type de gliomes.

« Ces résultats sont une étape importante vers un meilleur diagnostic de ces gliomes particuliers mais également pour mieux comprendre leur origine et leur développement, avec pour objectif ultime de mettre en place des thérapies personnalisées pour les traiter. » Franck Bielle (APHP-UPMC) et Marc Sanson (APHP-UPMC)

 

Référence : Diffuse gliomas with FGFR3-TACC3 fusion have characteristic histopathological and molecular features. Bielle F, Di Stefano AL, Meyronet D, Picca A, Villa C, Bernier M, Schmitt Y, Giry M, Rousseau A, Figarella-Branger D, Maurage CA, Uro-Coste E, Lasorella A, Iavarone A, Sanson M, Mokhtari K. Brain Pathol. 2017 Oct 4.