fiac 2014: événement exceptionnel !

Soutien Mis en ligne le 22 octobre 2014
Ouvrir / fermer le sommaire

Pour la 4ème année consécutive, la Foire Internationale d’Art Contemporain (FIAC) soutient l’ICM. Mercredi 22 octobre, l’ICM organisait un petit-déjeuner au MiniPalais, afin de mobiliser des dons. C’est une opération originale, mêlant Science, Art, collecte de dons. L’équipe de Stéphane Charpier et Michel Le Van Quyen s’est mobilisée aux côtés d’Emmanuelle Antille pour concevoir une opération mêlant Art et Science. Plus de 130 participants étaient au rendez-vous.
Voir la vidéo


Le cerveau, l’art et la science, un point commun : la créativité

Dans le cadre d’une visite à l’ICM et de rencontres avec ses chercheurs, Emmanuelle Antille a trouvé matière à nourrir son œuvre. Car il arrive que les réflexions théoriques des chercheurs rejoignent les intuitions des artistes, et que ces derniers s’approprient leurs instruments.
Emmanuelle Antille a ainsi conçu, en collaboration avec l’équipe d’électrophysiologie de Michel Le Van Quyen de l’ICM, une installation s’inspirant des recherches de ce dernier. Dans une vidéo réalisée pour l’occasion, les spectateurs ont pu agir sur l’avancée du personnage filmé grâce à un casque mesurant leur concentration. Plus l’attention était grande, plus la vidéo défilait vite (et par conséquence plus le personnage avançait sa déambulation onirique et mystérieuse), jusqu’à atteindre les 25 images par seconde. C’est donc l’attention des spectateurs qui conditionne le dévoilement de l’œuvre.
L’œuvre elle-même – les errances d’une femme de la périphérie d’une forêt jusqu’à son cœur – peut d’ailleurs être lue comme une métaphore de ce processus, puisqu’elle rappelle à bien des égards le fonctionnement de la pensées, de ses méandres, de ses brusques avancées, de ses retours en arrière et de ses boucles.
Cette œuvre a été dévoilée en avant-première mercredi 22 octobre au MiniPalais au cours d’un petit-déjeuner. En participant à cet événement, les invités des Membres Fondateurs de l’ICM et du Comité des Amis de l’ICM, ont eu l’opportunité de soutenir la recherche sur les maladies neurologiques qui représentent un enjeu mondial de santé publique.

 

 

Emmanuelle Antille
Emanuelle Antille

 

Née à Lausanne en 1972, Emmanuelle Antille est une photographe, vidéaste et réalisatrice. Elle a représenté la Suisse à la 50ème Biennale de Venise.
Ses œuvres ont été exposées dans de nombreuses institutions en Europe et à l’international : au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Kunstverein à Francfort, au De Appel à Amsterdam, au Centre for Contemporary Arts de Glasgow, au Brooklyn Art Museum de New York, au Renaissance Society à Chicago, au MUDAM à Luxembourg, au Tokyo Wonder Site à Tokyo ou encore à la National Gallery of Iceland à Reykjavik pour n’en citer que quelques-uns.
En 2012, elle réalise son premier long-métrage pour le cinéma intitulé « AVANTI », avec Hanna Schygulla et Miou-Miou.
Par ailleurs, elle enseigne à la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève.
Vidéaste et photographe, son travail explore principalement les thèmes de la communauté (famille, groupes d’adolescents…), des codes et rituels, de la limite entre le rêve et la réalité, entre le documentaire et la fiction.
Emmanuelle Antille a choisi de mettre son talent et sa créativité au profit de l’ICM afin de participer au combat de l’Institut contre les maladies du système nerveux.
Plus d’informations sur www.emmanuelleantille.com

Crédits photo © JP Parienté pour ICM

 

Galerie photo

  • Le Pr. Gérard Saillant, Président de l’ICM et Arnaud Oliveux, Commissaire-priseur

  • Plus de 130 participants étaient présents lors de cet événement au MiniPalais

  • M. David de Rothschild, Co-Président du Comité des Amis de l’ICM

  • Les spectateurs ont pu agir sur l’avancée du personnage filmé grâce à un casque mesurant leur concentration

  • Michel Le Van Quyen, chercheur à l’ICM

  • Les membres du Comité des Amis de l’ICM