Grande récompense scientifique pour un chercheur de l’ICM : Nicolas Renier obtient une bourse ERC Starting Grant

Recherche Mis en ligne le 22 septembre 2017
Ouvrir / fermer le sommaire

Nicolas Renier, 34 ans, chef d’équipe à l’ICM, a obtenu une ERC Starting Grant pour son projet de recherche destiné à comprendre la stabilité des connexions neuronales dans le cerveau adulte.

Le programme européen des ERC starting, conduit dans le cadre d’Horizon 2020, vise à permettre aux jeunes équipes de recherche (le responsable du projet doit avoir obtenu sa thèse depuis moins de 7 ans) de démarrer un projet scientifique de rupture, ambitieux, innovant, et à haut risque. Ce programme favorise ainsi la prise de risque par les chercheurs, et permet l’émergence de nouvelles idées. Cette année, seuls 400 projets environ ont été retenus sur près de 3000 candidatures, pour un financement total s’élevant à 90 millions d’euros.

Dans le cadre de ce projet ERC, Nicolas Renier et son équipe souhaitent comprendre les processus moléculaires qui permettent l’émergence et le maintien des connexions entre neurones dans le cerveau. Leur projet vise également à comprendre comment, en retour, l’activité neuronale modifie la stabilité des branches qui connectent les neurones entre eux. Le but est donc de cartographier les relations entre l’activité neuronale et les cascades moléculaires contrôlant la stabilité et la plasticité des cellules nerveuses.

Voir aussi : FONCTIONNEMENT DU CERVEAU : DÉCHIFFRER LES CONNEXIONS NEURONALES

Une partie du projet concerne notamment le système vasculaire du cerveau : comment se réorganise-t-il au cours de la vie ? Quels impacts aurait une telle réorganisation sur la création de nouvelles connexions entre neurones ? L’équipe va aussi s’intéresser aux gènes de la mort cellulaire : leur expression dans les neurones adultes pourrait-elle être liée à l’activité neuronale dans un contexte physiologique ?

Ce programme de recherche permettra de mettre en place de nouveaux outils pour étudier certaines pathologies comme les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC). Des travaux qui pourraient également servir certains projets scientifiques menés par d’autres équipes au sein même de l’ICM.

Le projet est rendu possible grâce aux méthodes développées par Nicolas Renier ces 4 dernières années. Il explique que « Ce projet ERC va utiliser les outils de pointe d’imagerie 3D qui émergent aujourd’hui en neurosciences ». Au total, 7 personnes travailleront sur ce projet, dont le financement débutera en 2018 pour une durée de 5 ans, et qui pourrait avoir des retombées aussi au niveau industriel.

L’acceptation du projet a également été rendue permise grâce au travail effectué par le Pôle des Affaires Scientifiques et Médicales (PAMS) de l’ICM. A ce jour, il s’agit de la 10e bourse ERC obtenue pour l’ICM. Les bénéficiaires des ERC starting sont originaires de 23 pays d’Europe différents, la France étant à la 3ème place dans le classement par institut hébergeur, et à la 2nde place en termes de nationalité des lauréats.