Interview du Pr Vidailhet : mieux détecter pour mieux soigner la maladie de Parkinson

Mis en ligne le 8 octobre 2019
Iceberg parkinson ICM
Ouvrir / fermer le sommaire

Découvrez en vidéo les récentes avancées de l’essai clinique ICEBERG et les espoirs du Pr Marie Vidailhet pour relever le grand défi de la recherche sur la maladie de Parkinson.

 « Je soutiens l’ICM »

L’essai clinique ICEBERG* porte bien son nom. À l’instar de ces blocs d’eau douce dont 90 % du volume est situé sous la surface de l’eau, cet essai est né du postulat que les symptômes de la maladie de Parkinson ne sont que les mani­festations tardives d’un ensemble plus vaste de lésions dont il est possible de détecter les biomar­queurs en phase précoce.

Menée depuis 7 ans par le Pr Marie Vidailhet et le Pr Stéphane Lehéricy à l’ICM sur une cohorte de plus de 300 individus – personnes à risque et sujets sains – l’étude a pour but d’identifier et de valider des marqueurs permettant de pré­dire et de suivre la progression de la maladie, de l’apparition des premiers symptômes jusqu’à la phase d’expression clinique.

Les chercheurs ont en ligne de mire, grâce à la détection de si­gnatures évolutives, la possibilité de faciliter la mise en place des thérapeutiques personnalisées, y compris préventives, en ayant recours aux outils de la médecine prédictive les plus pointus.

*avec le soutien de la Fondation Groupe EDF