journée mondiale de la maladie d'alzheimer

Recherche Mis en ligne le 19 septembre 0201
Ouvrir / fermer le sommaire

Le 21 septembre 2014, se déroule la Journée Mondiale contre la maladie d’Alzheimer.

 

Nombreux seront ceux mobilisés autour de cette journée si particulière (Associations, Instituts de recherche, pouvoirs publics, familles, patients). Aujourd’hui la maladie touche 860 000 personnes souffrant de démences type Alzheimer en France, 35 millions dans le monde, et ces chiffres vont considérablement augmenter dans les années à venir. Bien plus qu’un enjeu de santé publique, la maladie d’Alzheimer est un véritable enjeu de société à l’échelle mondiale.

 

Comprendre et traiter les maladies neurodégénératives dont la maladie d’Alzheimer est devenu un des principaux axes de recherche pour l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière – ICM. Aujourd’hui, de nombreuses équipes au sein de l’ICM s’attachent à trouver de nouveaux espoirs thérapeutiques.

 

 

Les chiffres
Actuellement, en France, 860 000 personnes sont atteintes de cette maladie. Le nombre de malades devrait atteindre 1,3 million en 2020, compte tenu de l’augmentation de l’espérance de vie. La dépendance intervient dans les 3 ou 5 ans suivant l’apparition des premiers symptômes. La maladie d’Alzheimer touche aujourd’hui de plus en plus de femmes (1 femme sur 4 et 1 homme sur 5 après 85 ans).

 

 

Maladie d’Alzheimer : l’infographie

 

Si vous ne parvenez pas à voir l’infogrpahie, cliquez ici

 

La recherche à l’ICM
A l’ICM, une équipe s’intéresse particulièrement et conjointement à la maladie d’Alzheimer et aux maladies à prions. C’est celle de Stéphane Haïk et Marie-Claude Poitier. L’année dernière, cette équipe de recherche a mis au point le premier modèle expérimental au monde permettant à des prions humains de se répliquer en laboratoire, une étape essentielle dans la lutte contre la maladie d’Alzheimer. En parallèle, l’équipe étudie les interactions entre la protéine prion et d’autres facteurs impliqués dans la maladie d’Alzheimer. Aujourd’hui, l’ambition des chercheurs est de comprendre comment se développent les agents pathogènes mis en cause dans ces maladies. Avec le support des plateformes technologiques qu’offre l’ICM, ils espèrent très rapidement développer de véritables outils thérapeutiques pour mettre en place un diagnostic précoce

 

Comprendre l’histoire de la maladie d’Alzheimer est nécessaire pour pourvoir la soigner mais aussi la prévenir. C’est dans cette optique que les équipes du Pr Bruno Dubois de l’Institut de la mémoire et de la maladie d’Alzheimer (IM2A) et les équipes de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM), avec la collaboration du laboratoire Pfizer se sont réunis pour mettre en place une étude unique au monde permettant d’appréhender l’évolution de la maladie chez des sujets sains volontaires.

 

Pour aller plus loin

L’occasion également de revoir l’interview du Dr. Marie-Claude Potier de l’ICM :