Journée mondiale de l’autisme : les dernières recherches à l’ICM

Recherche Mis en ligne le 1 avril 2016
Ouvrir / fermer le sommaire

L’autisme touche 430 000 personnes en France dont 25 % d’enfants. Ce trouble envahissant du développement apparaît au cours de l’enfance et se caractérise par des difficultés à communiquer avec les autres et à développer des liens sociaux.

A l’ICM, plusieurs équipes de recherches s’intéressent à la compréhension des mécanismes qui sous-tendent les fonctions mentales : motrices, intellectuelles ou émotionnelles, à l’origine des comportements de l’homme.

Les facteurs de risques

Des chercheurs de l’ICM, ont regroupé les différents facteurs de risques pouvant jouer un rôle dans le développement de troubles envahissants du développement chez les enfants, via l’analyse de nombreuses études réalisées sur ces pathologies. Ces facteurs de risques sont la prise de médicaments pendant la grossesse, des facteurs induisant le stress chez la mère et l’enfant, telles que la présentation de l’enfant par le siège lors de l’accouchement ou la naissance prématurée de l’enfant.

Cette analyse ne permet pas de préciser si ces facteurs de risques sont la cause de ces troubles ou s’ils jouent simplement un rôle secondaire dans le développement de ces troubles chez des enfants ayant une vulnérabilité génétique. Elle permet cependant d’orienter les recherches sur les causes de l’autisme.

Les effets thérapeutiques de l’imitation

Être imité améliore les comportements sociaux de patients autistes via l’activation de régions stratégiques du cerveau. C’est ce que suggère une étude menée par des chercheurs de l’ICM grâce à l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf).

L’étude menée sur six hommes adultes atteints d’autisme a consisté pour les chercheurs à imiter, ou non, un geste de la main effectué par les patients dont l’activité cérébrale était mesurée par IRMf.

Les chercheurs ont observé une activation de la partie droite de l’insula chez les patients autistes lorsqu’ils sont imités et une réduction de l’activité des zones du cerveau qui fonctionnent de manière exagérée chez les autistes.

La région de l’insula joue un rôle central dans les comportements sociaux et dans le développement des émotions.

En suggérant que l’imitation de patients autistes a un effet thérapeutique via la modulation de zones spécifiques du cerveau, ces résultats ouvrent de nouvelles perspectives pour le traitement de l’autisme.

Le plus grand service de pédopsychiatrie de France

L’ICM s’inscrit au cœur de La Pitié-Salpêtrière et est en interaction permanente avec le pôle des maladies du Système Nerveux. Au sein de ce pôle, rattachée au Département de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent, l’USIDATU, Unité Sanitaire Interdépartementale d’Accueil Temporaire d’Urgence, accueille des patients atteints d’autisme. Cette unité, toute récente, a ouvert en juin 2012 et peut prendre en charge 7 patients.