L’effet du donepezil sur une des structures cérébrales touchée dans la maladie d’Alzheimer

Recherche Mis en ligne le 24 octobre 2017
Ouvrir / fermer le sommaire

Une étude conduite par Enrica Cavedo et le Pr Harald Hampel à l’ICM met en évidence un effet positif d’un médicament, le donepezil, sur certaines structures cérébrales touchées dans la maladie d’Alzheimer.

Des traitements validés et disponibles existent pour le traitement de la maladie d’Alzheimer. Bien que modeste et variable d’un patient à l’autre, leur efficacité est démontrée. Ces médicaments agissent en augmentant la quantité d’acétylcholine dans le cerveau, un neurotransmetteur qui participe à la transmission de l’information nerveuse.

Une étude conduite par le groupe du Pr Harald Hampel,- également titulaire de la chaire AXA/Sorbonne Université sur la Maladie d’Alzheimer-, dans l’équipe du Pr Bruno Dubois, en collaboration avec les équipes d’Olivier Colliot et Didier Dormont et de Stéphane Lehéricy et Marie Vidailhet, a mesuré l’effet d’un de ces médicaments, le donepezil, sur l’atrophie d’une région particulière du cerveau chez des patients à des stades précoces de la maladie d’Alzheimer. Cette région correspond au système cholinergique de la partie basale antérieure du cerveau (BFCS). La dégénérescence des neurones de cette région précède la perte de mémoire et est donc un événement clé dans la progression de la maladie d’Alzheimer. Limiter la dégénérescence de cette région du cerveau pourrait donc avoir un intérêt majeur pour retarder le développement de la maladie.

Pour la première fois, cette étude qui incluait 332 patients à un stade précoce de la maladie, a montré que le traitement par le donezepil pendant un an permettait de réduire l’atrophie de cette région. Les résultats soutiennent donc l’effet du donepezil à des stades précoces pour préserver certaines structures touchées dans la maladie.

« Il s’agit du premier essai clinique se focalisant sur cette structure particulière du cerveau. Nos résultats posent la question de la qualification du donepezil. Le potentiel effet protecteur sur l’atrophie des structures cérébrales dans les stades précoces de la maladie va au-delà du traitement simplement symptomatique. Nos données mettent également en évidence l’importance de poursuivre les études sur les médicaments ciblant les systèmes cholinergiques dans la maladie d’Alzheimer. » Pr Harald Hampel

Le Professeur Harald Hampel est titulaire de la Chaire AXA-Sorbonne Université « Anticiper la Maladie d’Alzheimer » à la Sorbonne Universités. Il est membre de l’équipe du Professeur Bruno DUBOIS à l’IM2A et à l’ICM.

Référence : Reduced basal forebrain atrophy progression in a randomized Donepezil trial in prodromal Alzheimer’s disease. Cavedo E, Grothe MJ, Colliot O, Lista S, Chupin M, Dormont D, Houot M, Lehéricy S, Teipel S, Dubois B, Hampel H.