Les neurones régulateur des rythmes veille-sommeil impliqués dans la maladie de Parkinson

Recherche Mis en ligne le 19 mai 2016
Ouvrir / fermer le sommaire

Une fraction importante des neurones hypothalamiques qui produisent l’orexine, un neuropeptide impliqué dans la régulation des rythmes veille-sommeil, disparait dans la maladie de Parkinson.

Des chercheurs de l’équipe d’Etienne Hirsch à l’ICM ont démontré une interaction directe de ces neurones avec les neurones à dopamine de la substance noire, ceux-là même dont la perte est à l’origine des troubles moteurs caractéristiques de la maladie.

Ces chercheurs ont aussi découvert que l’orexine agissait comme un facteur de survie des neurones à dopamine par un mécanisme mettant en jeu un récepteur spécifique.

Ces observations suggèrent qu’une approche thérapeutique permettant de restaurer la neurotransmission à orexine chez les patients parkinsoniens, pourrait enrayer l’évolution de la maladie.

Références :

Bensaid M, et al. Sparing of orexin-A and orexin-B neurons in the hypothalamus and of orexin fibers in the substantia nigra of 1-methyl-4-phenyl-1,2,3,6-tetrahydropyridine-treated macaques. Eur J Neurosci. 2015; 41:129-36.

Guerreiro S, et al. The sleep-modulating peptide orexin-B protects midbrain dopamine neurons from degeneration, alone or in cooperation with nicotine. Mol Pharmacol. 2015; 87:525-32.