L’ICM, membre d’un grand programme international sur la génétique de la maladie de Parkinson

Mis en ligne le 24 décembre 2019
L’ICM, membre d’un grand programme international sur la génétique de la maladie de Parkinson

L’ICM, membre d’un grand programme international sur la génétique de la maladie de Parkinson

Ouvrir / fermer le sommaire

L’ASAP (Aligning Science Across Parkinson’s (ASAP) Initiative) a annoncé le lancement du Global Parkinson’s Genetics Program (GP2), un grand programme de recherche international dans la maladie de Parkinson auquel participe l’ICM.

 

La génétique joue un rôle important dans la maladie de Parkinson et plusieurs facteurs de risques ont déjà été identifiés. L’avancée des connaissances dans la génétique de cette maladie a un impact global sur sa compréhension et le développement de solutions thérapeutiques.

Il reste cependant encore beaucoup à apprendre sur l’influence de la génétique dans la maladie. Être porteur de facteurs de risque ne signifie pas pour autant que la maladie va se développer, et même chez ceux qui développent la maladie, les différences dans l’âge d’apparition des symptômes ou la rapidité de leur évolution suggèrent l’existence d’autres facteurs « protecteurs ».

 

Le Global Parkinson’s Genetics Program comporte trois aspects :

  • Approfondir les connaissances actuelles sur l’architecture génétique de la maladie de Parkinson.
  • Accélérer la découverte et la validation de nouvelles mutations génétiques à l’origine de maladies.
  • Offrir de la formation et des ressources aux scientifiques et de cliniciens.

 

« Pour comprendre plus finement toute l’étendue de l’influence de la génétique dans la maladie de Parkinson, il est nécessaire d’analyser les données d’un très grand nombre de sujets, 150 000, malades ou non. C’est l’objectif de ce grand programme Global Parkinson’s Genetics Program (GP2). L’étude de populations très diverses du monde entier nous permettra également de combler une grande lacune dans nos connaissances de la maladie de Parkinson. En réunissant des centres experts du monde entier sur la maladie de Parkinson comme l’ICM, nous allions nos forces pour avancer dans la compréhension des mécanismes de la maladie et, à terme, la mise au point de traitement. » Pr Alexis Brice, directeur général de l’ICM et membre du comité scientifique du programme GP2.

 

Plus d’informations sur : https://parkinsonsroadmap.org/asap-announces-new-resource/