Recherche & développement technologique #1 : Magnétoencéphalographie et Électroencéphalographie

Recherche Mis en ligne le 22 janvier 2020
Ouvrir / fermer le sommaire

Parce que la qualité des découvertes scientifiques dépend très fortement de l’adéquation entre les projets de recherche et l’évolution de la technologie, l’ICM vous propose, dans cette nouvelle série d’articles, de découvrir le travail mené par ses plateformes technologiques pour s’adapter en permanence aux progrès technologiques et aux exigences induites par les recherches menées à l’Institut. Premier arrêt à la plateforme de Magnétoencéphalographie et d’Électroencéphalographie (MEG-EEG) et son développement logiciel pour une analyse toujours plus précise des enregistrements de l’activité cérébrale, porté par Lydia YAHIA CHERIF, ingénieure de recherche sur la plateforme MEG-EEG & Ivan MOSZER, responsable opérationnel de la plateforme de bio-informatique et biostatistique de l’ICM, iCONICS.

La plateforme de Magnétoencéphalographie et d’Électroencéphalographie (MEG-EEG) est dédiée au développement de méthodes non-invasives qui permettent la visualisation de l’activité cérébrale avec une précision temporelle de l’ordre de la milliseconde. Grâce à cet équipement, il est possible de suivre les flux d’informations entre différentes aires cérébrales lors des processus normaux ou pathologiques comme des maladies neurologiques ou psychiatriques.

La complexité croissante de la recherche en neurosciences donne lieu à des études très riches comportant plusieurs modalités d’enregistrements. Les expériences MEG-EEG intègrent de plus en plus l’IRM, des données physiologiques (fréquence cardiaque, mouvement, peau…), des scores de tests neuropsychologiques et des données comportementales. Analyser correctement ces données très hétérogènes est essentiel pour en tirer le meilleur parti et mettre en évidence des processus à l’œuvre dans le cerveau normal et pathologique. Pour cela, il est nécessaire de développer des méthodes statistiques avancées.

Pour répondre à cet enjeu, la plateforme MEG-EEG, en collaboration avec la plateforme de bio-informatique et de biostatistique iCONICS, développe actuellement le premier ensemble d’algorithmes (package R*) dédié à l’analyse statistique multimodales des données électrophysiologiques.

Ce nouveau package va pouvoir être intégré dans l’analyse des données de plusieurs études menées par les équipes de l’ICM : dans le domaine de la stimulation cérébrale profonde pour la maladie de Parkinson, l’épilepsie et les troubles psychiatriques ; en neurosciences cognitives ; dans plusieurs pathologies du mouvement comme les dystonies ; ou encore dans la maladie d’Alzheimer.

* R est un langage de programmation ouvert et gratuit dédié aux analyses statistiques. Il est utilisé par les scientifiques du monde entier dans leurs recherches.