Mobilisation pour la recherche sur la sla avec la fft

Soutien Mis en ligne le 29 avril 2014
Ouvrir / fermer le sommaire

Face à la mobilisation consécutive à l’annonce de la maladie de Jérôme Golmard, la Fédération Française de Tennis a décidé d’orienter les dons vers l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière qui travaille notamment sur la Sclérose Latérale Amyotrophique – SLA

 

La Sclérose Latérale Amyotrophique ou SLA

La SLA fait partie des maladies rares. En France, sa prévalence (nombre de cas) est d’environ 8 000 patients et son incidence est de 1000 nouveaux cas par an. Du point de vue de l’incidence, la SLA est aussi fréquente que la sclérose en plaques et se situe juste après la maladie d’Alzheimer.

 
Elle est une maladie neurologique progressive touchant sélectivement les systèmes moteurs. La perte de motricité est la conséquence d’une dégénérescence, c’est-à-dire d’une mort cellulaire des motoneurones, les cellules nerveuses qui commandent les muscles volontaires.

 
Il n’existe pas de traitements actuels par conséquent la Sclérose latérale amyotrophique est une maladie rare dont on ne guérit pas aujourd’hui.
Plusieurs équipes de l’ICM sont investies pour trouver de nouveaux traitements et comprendre le mécanisme de développement de la maladie.

 

L’ICM

Fondée en 2010, l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière – ICM est un centre unique au monde implanté au sein de l’un des plus grands hôpitaux d’Europe, l’Hôpital Pitié-Salpêtrière à Paris.

 
Fruit d’une collaboration entre le privé et le public, l’ICM est un centre de recherche de dimension internationale, innovant dans sa conception et dans son organisation. En réunissant en un même lieu malades, médecins et chercheurs, l’objectif est de comprendre les causes et les mécanismes des grandes pathologies du système nerveux, et de proposer des traitements nouveaux et spécifiques aux patients dans les meilleurs délais.

 
L’ICM regroupe près de 600 chercheurs et ingénieurs sur 22 000 m2, sélectionnés strictement selon des critères d’excellence scientifique, un centre d’investigation clinique de 1200 m2 où travaille une équipe de 15 médecins et infirmières, 7000 m2 de plateformes technologiques et de neuroimagerie et enfin des partenariats avec les entreprises privées du secteur de la neuroscience au sein d’un incubateur.