Un projet maladie de Parkinson lauréat du Health data Hub !

Mis en ligne le 18 avril 2019

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé annonce les 10 projets sélectionnés.

Ouvrir / fermer le sommaire

 

Deux chercheurs de l’ICM lauréats de l’appel à projet « Health Data Hub » du Ministère des Solidarités et de la Santé dans le cadre d’un projet collaboratif sur la maladie de Parkinson.

À la remise du rapport Villani, le Président de la République a indiqué que la santé serait un des secteurs prioritaires pour le développement de l’intelligence artificielle. À cet effet, un appel à projet a été lancé fin janvier dernier par le ministère des Solidarités et de la Santé pour identifier les recherches qui pourraient bénéficier d’un accompagnement pour leur réalisation.

Issus d’un jury composé d’experts de la santé, de la recherche et de l’intelligence artificielle, 10 projets sur les 189 proposés ont été sélectionnés pour bénéficier de l’accompagnement spécifique du Health data Hub. Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé les lauréats lors d’une cérémonie le Mardi 16 Avril 2019. 

La plateforme Health data hub, facilitant les interactions entre producteurs des données de santé, utilisateurs et citoyens, dans des conditions élevées de sécurité, est essentielle à l’émergence d’innovations dans le domaine de la recherche.

Parmi les lauréats, le projet NS-Park, coordonné par le Pr Jean-Christophe CORVOL (Sorbonne Université/APHP), chef d’équipe à l’ICM et neurologue à la Pitié Salpètrière, en collaboration avec Stanley DURRLEMAN (INRIA), chef d’équipe à l’ICM et coordinateur du centre de neuroinformatique en collaboration avec le Pr Florance TUBACH, épidémiologiste à la Pitié Salpêtrière, le Pr Olivier RASCOL et le Dr Maryse LAPEYRE-MESTRE du CHU de Toulouse.

 

L’objectif principal du projet NS-PARK est de fournir aux neurologues un outil prédictif des trajectoires individuelles des patients parkinsoniens afin de mettre en œuvre les mesures préventives appropriées. Les données de cette très belle cohorte de 20 000 individus suivis dans les centres experts Parkinson seront chaînées à celles du Système National des Données de Santé (SNDS) pour pouvoir appréhender la prise en charge globale des patients. Des approches computationnelles et d’intelligence artificielle seront mises en œuvre pour modéliser la progression de la pathologie. L’objectif secondaire est d’évaluer l’impact des comorbidités sur la progression de la maladie.

 

La cohorte clinique NS-PARK reçoit le support de l’ICM, du réseau FCRIN « French Clinical Research Infrastructure network », de l’INSERM, de l’AP-HP et de l’association France PARKINSON.

 

« F-CRIN est une infrastructure d’avenir résolument tournée vers l’avenir et les enjeux de la recherche clinique d’aujourd’hui et de demain ». Vincent Diebolt, Directeur de FCRIN