Rendre le cerveau transparent pour mieux comprendre la maladie d’Alzheimer

Recherche Mis en ligne le 7 juillet 2015
Photo d'une visualisation obtenue avec la technique CLARITY

Visualisation obtenue avec la technique CLARITY ©ICM

Ouvrir / fermer le sommaire

Kunie Ando, Benoit Delatour et Charles Duyckaerts, dans l’équipe de Marie-Claude Potier et Stéphane Haïk à l’ICM ont utilisé pour la première fois chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer une méthode, appelée CLARITY, permettant de visualiser en trois dimensions l’intérieur d’un cerveau humain.

Avec près de 860 000 personnes souffrant de démences de type Alzheimer en France, et 35 millions de malades dans le monde, la maladie d’Alzheimer est aujourd’hui au centre des préoccupations.

Elle s’accompagne du déclin progressif de plusieurs fonctions cognitives, résultat de la progression concomitante de deux types de lésions.D’une part l’accumulation anormale à l’extérieur des neurones d’une protéine appelée peptide ß-amyloïde conduisant à la formation de « plaques amyloïdes » encore appelées « plaques séniles ».D’autre part l’accumulation anormale de la protéine TAU à l’intérieur des neurones conduisant à leur dégénérescence neurofibrillaire synonyme de détérioration cognitive.

Grâce à la technique CLARITY, l’équipe a pu visualiser ces lésions et étudier l’organisation de cerveaux de patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Les échantillons, post-mortem, proviennent de la banque de cerveau de la Salpêtrière GIE NeuroCEB, financée par les Associations de Malades France Alzheimer, France Parkinson, Fondation ARSEP et CSC.

Cette technique, développée à Stanford, permet de rendre le cerveau transparent en laissant sa structure interne intacte. Elle consiste à enlever les lipides (la graisse) et à les remplacer par un gel transparent. Grâce à des sondes fluorescentes qui s’attachent à certains types de molécules, les chercheurs ont visualisé l’organisation des plaques séniles, les trajets des axones et les dégénérescences neuro-fibrillaires dans un prélèvement post-mortem.

Cette technique est très utile pour visualiser en trois dimensions la distribution des lésions causées par la maladie dans le cerveau et donne des informations précieuses sur la structure des prolongements des neurones autour de ces lésions.

Référence

Ando K, Laborde Q, Lazar A, Godefroy D, Youssef I, Amar M, Pooler A, Potier MC, Delatour B, Duyckaerts C. Inside Alzheimer brain with CLARITY: senile plaques, neurofibrillary tangles and axons in 3-D. Acta Neuropathol. 2014 Sep;128(3):457-9. doi: 10.1007/s00401-014-1322-y. Epub 2014 Jul 29.

Equipes scientifiques

Equipe "Maladie d'Alzheimer, maladies à prions"
Chef d'équipe
Stephane HAIK MD, PhD, DR2, INSERM Contacter par e-mail
Marie-Claude POTIER PharmD, PhD, DR2, CNRS
Physiopathologie des maladies neurologiques
Domaine principal : Neurosciences cellulaires et moléculaires
Domaine secondaire: Neurosciences cliniques et translationnelles

L’équipe dirigée par Marie-Claude POTIER & Stéphane HAIK s’intéresse aux mécanismes moléculaires impliqués dans l’initiation et la progression de la maladie d’Alzheimer (MA) et des maladies à prions.
Lire la suite