Des résultats encourageants pour les jeux vidéo thérapeutiques dans la maladie de Parkinson

Recherche Mis en ligne le 22 mai 2018
Ouvrir / fermer le sommaire

Une étude pilote montre des résultats positifs à l’utilisation d’un jeu vidéo thérapeutique pour la rééducation des troubles de l’équilibre et de la marche dans la maladie de Parkinson. Le jeu en question, Toap Run, a été développé par le LabCom Brain e-Novation, collaboration entre le groupe Genious et les chercheurs de l’ICM.

Avec pour volonté la mise en place d’un partenariat entre l’ICM et le groupe GENIOUS, entreprise qui fabrique des jeux vidéo, le laboratoire commun Brain e-NOVATION, lauréat de l’appel d’offre ANR en 2013, a pour objectif de créer des “serious games” – jeux thérapeutiques – visant à rééduquer et à réhabiliter les patients qui souffrent de maladies neurologiques ou psychiatriques. L’idée du “jeu vidéo thérapeutique” vise à la fois à surmonter les difficultés rencontrées par les patients dans les rééducations plus conventionnelles et à remédier à leur démotivation possible face au côté répétitif et à la difficulté d’accéder au thérapeute en ville.

Le jeu thérapeutique “Toap Run” a été créé à l’attention des patients atteints de la maladie de Parkinson, avec des troubles de l’équilibre et de la marche. Dans ce jeu interactif, le patient est un petit animal qui doit récolter des pièces mises sur son chemin, tout en évitant les obstacles. Pour cela, il doit réaliser des mouvements qui concernent l’ensemble du corps et la motricité axiale en particulier, avec des mouvements latéraux, des mouvements du tronc…

« L’objectif de ce jeu est de renforcer les capacités d’équilibre et de locomotion des patients. C’est un complément du traitement quotidien médicamenteux et de la prise en charge de rééducation habituelle.»

Une étude pilote a réuni 10 patients souffrant de formes avancées de la maladie de Parkinson et souffrant de troubles de l’équilibre et de la marche non améliorés par les traitements. Les participants ont suivi 18 sessions de rééducation avec ce jeu thérapeutique sur une période de 6 à 9 semaines. Les auteurs de l’étude ont mesuré à la fois la faisabilité et l’acceptation de ce type de rééducation par les patients, et ses effets sur les symptômes au fil des séances et après l’arrêt de la rééducation.

Leurs résultats montrent une excellente adhésion des patients à la rééducation par le jeu vidéo thérapeutique. Tous sont allés au bout des 18 séances. A la fin de la rééducation, les patients avaient une amélioration significative des troubles de la marche, en particulier du freezing de la marche, et de leur équilibre avec une disparition des chutes. La longueur de leurs pas et la vitesse de marche avaient également augmenté. Trois mois après l’arrêt de la rééducation, tous les changements observés n’ont pas persistés, toutefois la longueur des pas et la vitesse de marche restaient augmentées, soulignant la nécessité de poursuivre cette rééducation au long cours.

« Ces premiers résultats sont très encourageants. Des essais cliniques de plus grande envergure sont encore nécessaires, mais cela nous conforte déjà dans l’idée d’inscrire ces jeux – qui se veulent complémentaires de la rééducation auprès des praticiens (thérapeutes ou kinésithérapeutes) – dans le parcours de soin. » Pr Marie-Laure Welter, neurologue, coordinatrice du LabCom Brain e-Novation.

Référence : The feasibility and positive effects of a customised videogame rehabilitation programme for freezing of gait and falls in Parkinson’s disease patients: a pilot study. Nuic D, Vinti M, Karachi C, Foulon P, Van Hamme A, Welter ML. J Neuroeng Rehabil. 2018 Apr 10