"Voyage extraordinaire dans le cerveau" : 4 scientifiques de l'ICM à la remise du Prix Galien

Événement Mis en ligne le 8 décembre 2016
Ouvrir / fermer le sommaire

Le Pr Laurent Cohen, professeur de neurologie et chef d’équipe à l’ICM, le Pr Alexandre Carpentier, neurochirurgien et CEO de Carthera, et Pierre-Yves Frouin, CEO de Bioserenity, sont intervenus ce mercredi 7 décembre lors de la remise du Prix Galien, qui récompense chaque année les travaux de recherche et innovations thérapeutiques mises à la disposition du public. Cet événement était animé par le Pr Yves Agid, neurologue et membre fondateur de l’Institut.

galien

Laurent Cohen est professeur de neurologie à l’hôpital de la Salpêtrière, et chef d’équipe à l’ICM. Ses travaux portent sur les mécanismes cérébraux de la lecture et sur le fonctionnement cérébral des sujets aveugles. Au cours de son intervention, il a évoqué les deux méthodes utilisées pour comprendre les mécanismes cérébraux du fonctionnement mental humain : l’étude du comportement et des lésions de patients souffrant de pathologies neurologiques, et l’imagerie cérébrale anatomique et fonctionnelle.

Le professeur Alexandre Carpentier est neurochirurgien spécialisé dans la chirurgie des tumeurs cérébrales et de l’épilepsie à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière Assistance Publique Hôpitaux de Paris. Ses recherches portent sur le développement de nouvelles technologies chirurgicales peu invasives sous IRM. Récemment, le Pr Carpentier a réalisé les premières ouvertures de la Barrière hémato-encéphalique par ultrasons chez l’homme (A.Carpentier, Science Translational Medicine 2016).

Pierre-Yves Frouin est CEO de BioSerenity, startup qu’il a lancé en 2014. L’activité de la société est centrée sur le diagnostic ambulatoire. Installée au sein de l’ICM, BioSerenity embauche près de 50 personnes, est en forte croissance et a reçu de nombreuses récompenses, y compris le Concours Mondial de l’Innovation. Son intervention concernait l’émergence de nouveaux systèmes de diagnostic et de suivi ambulatoire du patient. Aujourd’hui, une personne n’a plus besoin d’être physiquement présente dans une salle d’enregistrement dédié pour être suivi. Ce changement de paradigme permet d’envisager des données enregistrées sur la durée, à domicile, tout en réduisant les coûts pour le système de santé.

Le prix Galien récompense, chaque année, des innovations thérapeutiques récentes mises à la disposition du public ainsi que des travaux de recherche pharmaceutique. Il souhaite ainsi promouvoir et dynamiser la recherche en matière de médicament et encourager les équipes qui la font avancer.