Les symptômes et le diagnostic de l’AVC

Les signes d’un AVC peuvent être très variés : un déficit moteur, la bouche qui dévie, le bras qui ne se lève pas bien, des chutes, des difficultés à s’exprimer, des troubles visuels ou encore de l’engourdissement d’un membre. Ils sont souvent latéralisés c’est à dire qu’ils apparaissent uniquement d’un côté du corps.
Ouvrir / fermer le sommaire

Chaque année en France, 150 000 personnes sont frappées par une attaque cérébrale. Il est important que tout un chacun puisse réagir vite face à ces symptômes.

Il est coutume de dire dans le domaine des AVC que « le temps c’est du cerveau ». En effet un diagnostic précoce et une prise en charge rapide permettent de réduire la mortalité de 30 % et limitent la gravité des lésions.

C’est une des rares pathologies, à l’image des infarctus du myocarde ou il est indispensable de contacter directement le service des urgences (SAMU 15 ou pompiers) des les premiers signes.

Quels sont les symptômes de l’Accident Vasculaire Cérébral ?

Lorsque la personne est en incapacité de sourire, de lever les 2 bras ou de répéter une phrase simple, il faut alerter les secours le plus rapidement possible. L’un de ces 3 symptômes constitue, si une autre pathologie ne les explique pas, le diagnostic d’accident vasculaire cérébral.

signe avc

Comment diagnostiquer l’Accident Vasculaire Cérébral ?

En milieu hospitalier le diagnostic d’AVC se complète par une imagerie cérébrale qui permet de confirmer et de préciser la nature de l’AVC (ischémie ou hémorragie).

L’IRM est la technique la plus adaptée pour répondre aux objectifs de l’imagerie dans l’AVC, elle permet très rapidement de localiser la zone d’obstruction de l’artère et l’étendue de la « zone de pénombre » afin d’adapter le traitement au plus vite et au mieux.

Dans le cas de l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC), une ischémie dans l’hémisphère droit du cerveau entraine une paralysie du côté gauche du corps (Hémiplégie gauche), des troubles visuels et une difficulté à se situer dans l’espace. Les patients présentent un trouble appelé « hémi-négligence ». Ce phénomène se traduit par le fait que les patients n’ont plus conscience de la partie gauche de leur corps et se comportent comme si elle n’existait pas.

Si l’ischémie se produit dans l’hémisphère gauche du cerveau, les patients présentent alors une hémiplégie droite et des troubles du langage.