LES MÉCANISMES BIOLOGIQUES DE LA DÉPRESSION

mécanismes biologique dépression
Ouvrir / fermer le sommaire

La dépression résulte d’un dysfonctionnement de la transmission de l’information d’un neurone à un autre au niveau du cerveau. Entre deux neurones, il existe un intervalle, appelé synapse, dans lequel le neurone qui transmet l’information rejette des molécules, les neurotransmetteurs, qui sont captés par le neurone qui reçoit l’information. La capture des neurotransmetteurs par un neurone entraine la génération d’un courant électrique, l’influx nerveux, qui transite par l’axone, le prolongement du neurone, jusqu’à la synapse suivante et déclenche la sécrétion des neurotransmetteurs.

Un dérèglement de la production et de la capture de 3 neurotransmetteurs majeurs est à l’origine du développement de l’épisode dépressif majeur.

  • La sérotonine qui a pour fonction d’équilibrer le sommeil, l’appétit et l’humeur
  • La dopamine, responsable de la régulation de l’humeur et de la motivation
  • La noradrénaline qui gère l’attention et le sommeil

Ces neurotransmetteurs sont présents dans de nombreuses régions du cerveau. Par imagerie cérébrale fonctionnelle (IRM fonctionnelle), il est possible d’identifier les zones cérébrales les plus impliquées dans la dépression.

La dépression est un trouble affectant la dynamique des réseaux cérébraux impliqués dans la régulation émotionnelle, le contrôle cognitif et la référence à soi.

A l’Institut du Cerveau – Institut du Cerveau – ICM

Le projet ANR « SENSO » coordonné par le Pr Philippe FOSSATI a permis de définir des marqueurs d’imagerie cérébrale permettant de faciliter l’établissement du diagnostic de dépression. Par IRM fonctionnelle il a été possible d’identifier un dysfonctionnement d’un réseau reliant différentes régions cérébrales. En conditions normales, ce réseau neuronal a pour rôle de déterminer quelles stimulations extérieures sont dignes d’intérêt.

Ce projet a entre autre permis de mettre en évidence le rôle du cortex médial préfrontal qui joue un rôle dans la tristesse et l’auto-dévalorisation de soi, du cortex dorso latéral préfrontal gauche impliqué dans la mémoire de travail et du précunéus associée aux ruminations.

IRM depression

Image d’IRM fonctionnelle, les régions activées sont identifiées en jaune.