L’ÉPILEPSIE : CAUSES, MÉCANISMES BIOLOGIQUES, SYMPTÔMES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS

données épidémiologiques épilepsie
Ouvrir / fermer le sommaire

Le nom « épilepsie » a pour origine un mot grec qui signifie « attaquer par surprise » reflétant l’apparition très soudaine et imprévisible des crises. 

En France 600.000 personnes sont touchées par cette maladie neurologique chronique qui peut se présenter sous différentes formes selon son origine. Environ 50% des épilepsies débutent avant l’âge de 10 ans. 

Les crises d’épilepsie, symptôme d’un syndrome épileptique, sont la manifestation d’une hyperactivité cérébrale résultant d’une « hyperexcitation » des cellules nerveuses, les neurones du cortex cérébral.

On distingue les épilepsies généralisées, 1/3 des cas, les neurones touchés propageant l’anomalie à l’ensemble du cerveau et les épilepsies partielles ou focales qui restent très localisées dans la région d’origine.

L’épilepsie peut avoir différentes causes comme une lésion cérébrale, on parle alors d’épilepsie symptomatique ou encore être d’origine génétique, les épilepsies idiopathiques.

Il n’existe pas une épilepsie mais plusieurs syndromes épileptiques de sévérité variable qui se définissent par l’âge d’apparition des crises, leur cause, leur nature et leur fréquence et la réponse aux traitements médicamenteux.

Le diagnostic de cette maladie repose sur des symptômes cliniques observés au moments des crises épileptiques et sur l’analyse d’un électro-encéphalogramme (EEG) c’est à dire un enregistrement de l’activité électrique des neurones cérébraux.

Aujourd’hui les traitements médicamenteux sont efficaces pour plus de 2/3 des patients, 30% des cas restant pharmaco-résistants. La thérapie chirurgicale est alors envisagée avec efficacité chez une majorité de ces patients.

LES CAUSES ET LES MECANISMES BIOLOGIQUES DE L’ÉPILEPSIE

Les causes de l’épilepsie sont multiples, elles sont classées selon des critères internationaux en épilepsie idiopathiques qui sont d’origine génétique ou symptomatique qui résultent d’une lésion ou d’une inflammation cérébrale.

Quelle que soit l’origine, les épilepsies peuvent être généralisée (environ 1/3 des cas) à l’ensemble du cortex cérébral ou focale (partielle), c’est-à-dire restreinte à une zone précise et délimitée du cerveau) chez 2/3 des patients.

LES SYMPTÔMES ET LE DIAGNOSTIC DE L’EPILEPSIE

La crise d’épilepsie est une manifestation clinique passagère liée à l’activité électrique anormale dans une région spécifique ou dans l’ensemble du cerveau.

Le diagnostic de l’épilepsie repose sur plusieurs paramètres, le type de crises, le contexte d’apparition des crises (âge, antécédents familiaux,..) les signes cliniques pendant les crises, les enregistrements électro encéphaliques (EEG) pendant et entre les crises et enfin les données d’imagerie cérébrale.

LES TRAITEMENTS DE L’EPILEPSIE

La prise en charge thérapeutique de l’épilepsie dépend de sa nature, partielle, généralisée, idiopathique ou symptomatique.

Les traitements médicamenteux agissent sur la fréquence et l’intensité des crises. Dans certains cas, le traitement peut être arrêté sur avis médical car l’épilepsie est guérie sous réserve de respecter certaines règles de vie comme un bon sommeil, ou ne pas consommer de substances toxiques.

Pour d’autres patients, l’épilepsie peut persister malgré un traitement adapté.

Dans certains cas une chirurgie est nécessaire soit pour éliminer la région cérébrale épileptogène soit pour implanter des électrodes de stimulation.