LES TRAITEMENTS DE L'ÉPILEPSIE

L’épilepsie peut débuter à tout âge de la vie et malgré la courte durée des crises et leur espacement dans le temps, les conséquences sur la vie des patients sont grandes du fait de la soudaineté et l’imprévisibilité des épisodes.
Ouvrir / fermer le sommaire

La prise en charge thérapeutique de l’épilepsie dépend de sa nature, partielle, généralisée, idiopathique ou symptomatique.

Les traitements de l’épilepsie ont plusieurs objectifs, faire diminuer voire disparaitre les crises, supprimer ou corriger si possible leurs causes mais également identifier et traiter les conséquences de la maladie sur la vie du patient comme par exemple les troubles d’apprentissage ou la dépression.

Les thérapies anti-épileptiques

Les antiépileptiques ont deux effets majeurs, ils empêchent l’apparition des crises et atténuent les signes cliniques si crise il y a. D’un point de vue physiologique les antiépileptiques agissent en stabilisant la membrane des neurones en régulant l’ouverture et la fermeture des canaux ionique empêchant ainsi les décharges anormales.

Ces traitements sont choisis par le neurologue selon leur mode d’action, certains sont à « large spectre » et agissent sur tous les types de crise, d’autre sont plus spécifiques d’un type de syndrome épileptique.

Chez 30% des patients, les thérapies antiépileptiques sont inefficaces.

Pour ces épilepsies dites « pharmaco-résistante » et dans lesquelles il existe un foyer épileptogène bien identifié, il est possible de recourir à l’ablation de la zone cérébrale concernée. Une évaluation du risque lié à l’ablation de la zone du cerveau est indispensable en amont de l’intervention. Ce bilan des risques est réalisé grâce à l’imagerie cérébrale fonctionnelle en particulier.