Semaine du Cerveau 2018

Ouvrir / fermer le sommaire

Cette année encore, l’ICM participe à la Semaine du Cerveau, coordonnée par la Société des Neurosciences.

En France, cette manifestation internationale est organisée simultanément dans plus de 25 villes et a pour but de sensibiliser le grand public à l’importance de la recherche sur le cerveau. C’est l’occasion pour de nombreux chercheurs, médecins et étudiants bénévoles de rencontrer le public et de partager avec lui les avancées obtenues dans les laboratoires de recherche en Neurosciences, d’en présenter les enjeux pour la connaissance du cerveau, et les implications pour notre société.

Conférence inaugurale

Inscription obligatoire : semaineducerveau@icm-institute.org.

La conférence inaugurale aura lieu le lundi 12 mars 2018, à 18h00, à la Faculté de Médecine – Timone, (Aix Marseille Université AMU). Elle sera diffusée en duplex dans l’auditorium de l’ICM.

Lydia KERKERIAN-LE GOFF, Présidente de la Société des Neurosciences, Directrice de recherche CNRS et responsable de l’équipe Interactions cellulaires, neurodégénérescence et neuroplasticité de l’Institut de biologie du développement de Marseille (IBDM), interviendra sur le thème : « Le remarquable potentiel d’adaptation de notre cerveau ».

Cette conférence inaugurale proposera un voyage dans l’intimité de notre cerveau qui dévoilera ses remarquables facultés d’adaptation, longtemps sous-estimées. Notre cerveau – plus largement, notre « système nerveux » – est modelable, en chantier permanent, et cela tout au long de notre vie, en conditions normales ou pathologiques. Le fonctionnement des cellules nerveuses est sans cesse modifié et leurs connexions sont re-sculptées, de nouvelles cellules sont générées alors que d’autres disparaissent. La connaissance et la reconnaissance de cette « neuroplasticité », un terme aujourd’hui presque galvaudé, ont conduit à la prise de conscience de l’impact sur notre cerveau de notre environnement, nos expériences, nos activités, nos interactions sociales, avec des implications multiples pour la société : dans l’évolution de nos comportements, dans les méthodes d’enseignement, dans notre façon d’appréhender certaines maladies du système nerveux et leur prise en charge ainsi que dans la recherche et le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques. Quels sont les acteurs et les mécanismes de la neuroplasticité ?

Ses conséquences sont-elles toujours positives ? Peut-on espérer la manipuler pour lutter contre les dysfonctionnements et maladies dévastatrices qui affectent notre système nerveux ? Autant de questions auxquelles les avancées en neurosciences apportent aujourd’hui des éléments de réponse.

Ateliers de l’ICM

Inscription obligatoire : atelierscerveau@icm-institute.org.

Les ateliers auront lieu le samedi 17 mars 2018, de 10h30 à 17h30 à l’ICM. Pendant tout un après-midi, les médecins, chercheurs, doctorants post-doctorants, ingénieurs et techniciens de l’Institut du Cerveau et la Moelle Epinière vous feront découvrir leurs travaux en neurosciences et sur les maladies neurodégénératives.

Atelier 1

« Test en réel ! ʺ – Bénédicte Batrancourt, (Equipe FRONTLAB, Bruno Dubois, & Richard Lévy)

ECOCAPTURE : Evaluation de l’apathie en situation « proche de la vie réelle » avec un système d’enregistrement vidéo et de capteurs

Atelier 2

« Qu’est-ce un Living Lab ? ʺ – Romain Gombert, responsable du LivingLab

Le Living Lab cLLAPS créé en 2015 par l’ICM et l’APHP se situe au centre du pôle des maladies du système nerveux, de l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Il a pour objectif d’imaginer et de proposer des innovations (technologies, produits, services) permettant de répondre à des besoins concrets de la chaine de soin en neurologie et en psychiatrie en mettant l’utilisateur final et son environnement au centre du processus de conception.
Cet Atelier proposera de bien comprendre l’innovation centrée utilisateur à travers l’histoire de la toute première aide technique développée au livinglab. La canne anti-freezing

Atelier 3

« Introduction à la recherche sur les épilepsiesʺ – Théo Ribière, Doctorant et Alexandre Bacq, post-doctorant.

Les épilepsies affectent 1% de la population mondiale. A ce jour, de nombreux patients ne répondent pas aux traitements. C’est pourquoi, les équipes de recherche de l’ICM mettent tout en œuvre pour identifier les mécanismes qui conduisent aux épilepsies. A travers cet atelier, des chercheurs vont vous expliquer comment ils mènent leur enquête pour mieux comprendre ce qui se passe dans le cerveau des patients épileptiques.

Atelier 4

ʺUn Centre d’Investigation Clinique ! (CIC) ʺ – Personnels du CIC (infirmières, ergothérapeutes, kinés…)

Présentation des métiers de la recherche clinique. Explication du déroulé d’un essai clinique (différentes phases et règlementation)

Atelier 5

«La vie du chercheur….. » – Cynthia Lefebvre & Elise Liu

Vidéo de présentation la vie des chercheurs.

Atelier 6

ʺC’est quoi l’ADN ?ʺ – Sylvie Forlani, Ludmilla Jornea (Banque ADN)

Présentation d’une Centre de Ressources Biologiques/Banque ADN et de Cellules et atelier ludique d’extraction de l’ ADN de banane. Comprendre ce qu’est l’ADN, par une extraction d’ADN de la banane…

Atelier 7

BRAIN e-NOVATION, LabCom ICM & GENIOUS (incubateur iPEPS) – Clémentine Espinasse, Chef de projet & Chargée de communication, Agnès Aubert, Chef de projet Digital, Dijana Nuic, Doctorante

Démonstration de plusieurs jeux vidéo thérapeutiques et Serious Games santé visant la rééducation physique et cognitive des patients atteints de maladies neurologiques (Parkinson, Alzheimer, AVC). Tous les jeux sont validés cliniquement ou en cours d’évaluation clinique sur un grand nombre de patients. Ces Dispositifs Médicaux Numériques sont à retrouver sur la plateforme en ligne www.curapy.com

Atelier 8

Carine Dalle, Charlotte Deleuze, plateforme Culture Cellulaire Electrophysiologi ; Lucie Gallet, Doctorante dans l’équipe d’Alberto Bacci

Visite de la plateforme d’électrophysiologie, le matériel sur cette plateforme permet de mesurer l’activité des motoneurones dérivées des cellules souches.

Atelier 9

Avec Philippe Ravassard, chef d’équipe à l’ICM.

Visites à l’ICM

2 visites sont prévues, à 10:30 et 11:30, le samedi 17 mars 2018.

Visite du centre de neuroimagerie MEG (MagnétoEncéphaloGraphe) – Denis SCHWARTZ Ingénieur Inserm et Laurent HUGUEVILLE Ingénieur CNRS

Visite du centre de neuroimagerie MEG (MagnétoEncéphaloGraphe) qui utilise des technologies alliant des méthodes sophistiquées, de la physique et du traitement cérébral, permettant aux chercheurs et cliniciens d’obtenir les meilleurs résultats et analyses de l’étude de l’activité cérébrale, et donc de récolter les informations électriques et magnétiques directement liées aux fonctionnements neuronaux.

Expositions

Poétique de l’épigénétique

Diane de Cicco associe différents éléments plastiques qui s’inspirent de formes biologiques pour mettre en lumière la plasticité de l’être. C’est une manière d’exprimer, voire d’élargir, la très actuelle et fascinante notion d’épigénétique qui comble en partie la brèche entre l’inné et l’acquis.

Sous forme d’abstraction narrative, l’installation est aussi un contre-point plastique à son passé de chercheuse en biologie moléculaire, une prise de position dont elle trouve l’écho chez le chercheur Jean-Claude Ameysen : « La science ne fait que repousser le mystère. » Il reste tout le mystère de l’ontologie.

Bibliothèque Charcot

Le 17 mars 2018 : Visite de la Bibliothèque Charcot : Histoire du cerveau, des origines à Charcot à travers les ouvrages de la bibliothèque.

Avec Chantal Lantin Guillaume Delaunay (BUPMC).

Conférence à l’ICM

Samedi 17 mars 2018 de 15h00 à 16h00.

« Que savons-nous sur la dépression ? » – Philippe Fossati (UPMC/APHP), professeur de psychiatrie au sein de l’hôpital de La Pitié Salpêtrière et de l’Université Pierre et Marie Curie, et chef d’équipe à l’ICM.

La dépression se traduit par des troubles émotionnels, cognitifs, et physique (fatigue, douleurs, troubles du sommeil, etc.). Elle peut être prise en charge aujourd’hui à l’aide de différents types de traitements médicamenteux. Cependant il n’est pas encore possible de prévenir la survenue des dépressions, les chercheurs souhaitent identifier des marqueurs qui permettraient d’identifier les sujets à risques. La dépression affecte profondément la vie quotidienne, et notamment la prise de décision : les personnes atteintes de dépression doivent déployer des efforts très importants pour réaliser une tâche, tout leur semble fatiguant, et souvent elles renoncent à entreprendre des actions pourtant simples.

Conférences hors ICM

Comment lire avec les oreilles

Mardi 13 mars, 18h30 à 20h – Café des Editeurs, 75004 Paris – Inscriptions.

« Comment lire avec les oreilles – Et 40 autres histoires sur le cerveau de l’homme » – Pr. Laurent Cohen, Professeur de Neurologie, UPMC, ICM, Hôpital Pitié Salpêtrière, équipe Neuropsychologie et Neuroimagerie, Paris, et Paul de Brem, journaliste

Conférence débat autour de l’ouvrage Comment lire avec les oreilles – Et 40 autres histoires sur le cerveau de l’homme de Laurent COHEN aux Editions Odile Jacob (Septembre 2017).
Rencontre-débat animée par Paul de BREM, journaliste

L’épilepsie: une porte ouverte sur le cerveau

Mercredi 14 Mars de 18 h à 20h – Collège de France (Salle 2) – Inscriptions par mail : giuseppe.gangarossa@univ-paris-diderot.fr.

L’épilepsie: une porte ouverte sur le cerveau, des neurones à la conscience – Dr. Gilles Huberfeld, MCU-PH, Laboratoire de Neurophysiologie, Hôpital Pitié Salpêtrière, UPMC, Pr. Stéphane Charpier, ICM, Equipe Dynamique des réseaux neuronaux et excitabilité cellulaire, Inserm, Sorbonne Université

L’épilepsie est liée à un fonctionnement anormal des neurones dans leur environnement cérébral. Au cours d’une crise, une population de neurones décharge (c’est le mode d’émission de l’information par un neurone) de manière excessive et trop synchrone, tous les neurones impliqués étant recrutés simultanément. La finesse de régulation et de fonctionnement est alors perdue. Ce fonctionnement anormal, ce concert neuronal peut s’organiser localement dans le cortex et concerner une population neuronale limitée, ou bien impliquer tout le cortex, l’orchestration étant alors assurée par des noyaux profonds.
Nous verrons comment ces divers comportements neuronaux se mettent en place et comment ils perturbent le fonctionnement du cerveau pour altérer de grandes fonctions comme la conscience.

Epilepsie : un gène qui fait « criser »

Dans le cadre de « Pint of Science » – Mercredi 14 mars à partir de 19h – Bar les Marquises – Inscriptions.

« Epilepsie : un gène qui fait « criser » ! » – Stéphanie BAULAC, DR Inserm, Elise MARSAN, Post Doctorante

Certaines formes d’épilepsie sont héréditaires, causées par des mutations dans différents gènes. Attention, il faut bien les chercher, car certaines sont cachées dans le cerveau !
La découverte de gènes d’épilepsie permet de mieux comprendre les mécanismes de cette maladie et d’envisager de nouvelles molécules antiépileptiques.