Equipes scientifiques

Page précédente

Equipe « Causes de la SLA et mécanismes de la dégénérescence motoneuronale »

Presentation

Physiopathologie des troubles neurologiques
Domaine principal : Neurosciences moléculaires et cellulaires
Domaine secondaire: Neurosciences cliniques et translationnelles

La Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA) ou « Maladie de Charcot » est une pathologie neuromusculaire progressive et fatale caractérisée par une perte des motoneurones, neurones qui commandent entre autres la marche, la parole, la déglutition et la respiration. L’atteinte neuronale entraine la disparition de la transmission d’informations entre le cerveau et les muscles qui ne sont donc plus sollicités et s’atrophient. 10% des cas de SLA sont dits « familiaux » d’origine génétique. L’âge moyen de début de maladie est d’environ 60 ans avec 1 femme pour 1.2 hommes atteints.

 

L’équipe dirigée par Séverine s’intéresse aux mécanismes qui induisent la dégénérescence des motoneurones dans la SLA et qui pourraient résulter d’une interaction délétère entre ces neurones et les cellules microgliales et macrophages (cellules du système immunitaire). L’objectif de l’équipe est d’identifier des voies comme cibles thérapeutiques pour ralentir la progression de la maladie par 2 approches:

  • Comprendre comment les mutations dans des gènes connus ou à identifier entrainent la mort des motoneurones et le dysfonctionnement de la microglie.
  • Découvrir de nouvelles cibles thérapeutiques liées au système immunitaire et à la périphérie (plutôt que dans le système nerveux central (plus facile d’accès par rapport au cerveau) en modulant la réponse des macrophages périphériques à la dégénérescence des motoneurones situés dans la moelle épinière.

Publications majeures

En savoir plus Masquer

Membres de l'équipe

  • Christian LOBSIGER

    Porteur de projet, PhD, CR1, INSERM

    En savoir plus
  • Delphine BOHL

    Porteur de projet, PhD, CR1, INSERM

    En savoir plus
  • Stephanie MILLECAMPS

    Porteur de projet, PharmD, PhD, CR1, CNRS

    En savoir plus