Equipes scientifiques

Page précédente

Equipe « Etude des émotions et interactions sociales »

Presentation

L’équipe Neurosciences sociales et affectives réunit trois chercheurs principaux jouissant d’une expertise complémentaire en neurosciences affectives, en neurosciences sociales, et en psychiatrie, afin de comprendre les mécanismes neuraux par lesquels les processus sociaux activent et régulent le cerveau émotionnel.

 

Les processus sociaux sont un ensemble de mécanismes cognitifs et neuraux impliqués dans notre capacité à interagir avec les autres et à naviguer dans le monde social. Ils incluent la perception des visages, la représentation de soi et des autres, l’inclusion sociales, etc. Ces processus sont déterminants pour les comportements adaptatifs. Ils dépendent de systèmes cérébraux qui se chevauchent avec le cerveau émotionnel, un ensemble de régions du cortex, du sous-cortex et du système limbique impliquées dans la perception et la régulation émotionnelles.

Notre premier objectif est de faire avancer la connaissance sur les interactions réciproques des systèmes du cerveau chargés des processus sociaux et du cerveau émotionnel. Nous souhaitons clarifier le rôle du cortex visuel et des régions principales du cerveau émotionnel (amygdales, cortex orbitofrontal) dans la perception émotionnelle de stimuli sociaux et non sociaux. De plus, nous étudions la façon dont la perception de soi/des autres influence le système de régulation émotionnelle et l’impact du rejet social et de signaux d’inclusion sur la perception et la régulation émotionnelles. En outre, nous développons une approche translationnelle et translationnelle inversée en appliquant nos paradigmes à des sujets sains et à des sujets à risque (anhédonique) ou souffrant de troubles psychiatriques (dépression majeure). Un dysfonctionnement du cerveau émotionnel a un fort impact sur la physiopathologie de la dépression. Nous avons également pour objectif de découvrir le rôle des processus sociaux dans le dysfonctionnement du cerveau émotionnel des patients dépressifs. Plus spécifiquement, en étudiant la sensibilité aux signaux sociaux et aux processus d’autoréférence, nous mettrons en lumière l’interaction entre le réseau de saillance et le réseau de régulation émotionnelle du cerveau émotionnel et leur rôle dans la dépression majeure.

Notre projet contribuera à élucider l’architecture fonctionnelle du cerveau émotionnel et du cerveau social et à fournir une définition basée sur le cerveau des troubles mentaux. En nous concentrant sur l’impact des processus sociaux sur le cerveau émotionnel, nous souhaitons définir de nouveaux biomarqueurs de la dépression majeure, avec plus de spécificité. Sur le long terme, cela pourrait permettre de développer des traitements personnalisés contre la dépression.

Principales publications

En savoir plus Masquer

Membres de l'équipe