Equipes scientifiques

Page précédente

Equipe « Thérapeutique expérimentale de la maladie de Parkinson »

Presentation

Dans la maladie de Parkinson, les neurones dopaminergiques (qui utilisent le messager chimique dopamine pour communiquer entre eux) meurent progressivement. Si on sait en partie traiter les symptômes moteurs qui en résultent, on ne sait pas empêcher la mort neuronale elle-même. L’équipe d'Etienne Hirsch cherche à comprendre les mécanismes à l’origine de cette mort neuronale et teste l'effet protecteur de différentes molécules sur les neurones dopaminergiques.

 

Les molécules neuroprotectrices sont rares, et les chercheurs doivent être attentifs à toutes les opportunités. Ils ont mis en évidence un petit peptide d’origine virale qui semble protéger les neurones impliqués dans la maladie de Parkinson contre la dégénérescence. Ce peptide est issu d’une protéine virale, la protéine X, du virus Borna qui infecte les cellules nerveuses.

L’équipe est par ailleurs en partenariat avec Air Liquide afin de tester l’effet neuroprotecteur de gaz rares dans les maladies neurodégénératives, gaz dont on connaît déjà des effets bénéfiques dans le cadre des accidents vasculaires cérébraux.

Pour combattre la mort neuronale, Etienne Hirsch et ses collaborateurs s’intéressent aussi à la réponse inflammatoire qu’elle engendre. En effet, si cette réponse permet de débarrasser le cerveau des neurones morts, elle a pour effet indésirable d’accélérer la dégénérescence. Le groupe s’intéresse notamment à la manière dont cette réponse est engendrée par l’activation de récepteurs moléculaires présents sur les « éboueurs » du cerveau que sont les macrophages. Ces travaux fondamentaux laissent espérer de nouveaux traitements ciblés.

La maladie de Parkinson touche aussi des neurones non-dopaminergiques, dont la destruction entraîne, entre autres, des troubles spécifiques de la marche et de l’équilibre. L’équipe d’Etienne Hirsch a démontré que certains de ces neurones utilisent l’acétylcholine pour communiquer entre eux. En collaboration avec Brian Lau (lCM) – elle cherche à éliminer les symptômes associés en stimulant électriquement les régions cérébrales cholinergiques.

Principaux investigateurs : Chantal François, David Grabli, Stéphane Hunot, Annie Lannuzel, Rita Raismann, Marie-laure •Welter, Patrick-Pierre Michel.

Principales publications

En savoir plus Masquer

Membres de l'équipe