Equipes scientifiques

Page précédente

Equipe « Cortex et épilepsie »

Presentation

L’équipe de Richard Miles étudie la physiologie du cortex cérébral et ses dysfonctionnements dans des épilepsies focales, et développe et exploite de nouvelles techniques de stimulation et d’enregistrement optique. L’équipe utilise ensuite ces techniques dans des situations physiologiques et pathologiques pour stimuler spécifiquement certaines populations de cellules, pour visualiser des lipides et des ions, et pour enregistrer simultanément l’activité de tous les éléments d’ensembles neuronaux tout en modulant la fonction du récepteur.

 

Attention à votre présubiculum

Richard Miles et son équipe souhaitent comprendre comment les connexions excitatrices avec informations de longue portée et dans des circuits entre les cellules du présubiculum peuvent contribuer aux signaux spatiaux. À cet effet, ils étudient la façon dont les circuits synaptiques inhibiteurs favorisent la discrimination entre les différentes cellules de direction de la tête dans le présubiculum. Dans l’hippocampe, l’équipe s’intéresse particulièrement aux interactions entre les mGluR de type 1, les récepteurs muscariniques M1 et les récepteurs AMPA perméables au calcium des interneurones O-LM ciblant les dendrites.

L’épileptogenèse, une histoire de vie, de mort et de lipides

Comment le cholestérol de la mitochondrie agit-il sur la mort des neurones ou a-t-il un rôle primaire dans la mort des neurones ? L’équipe étudie le sujet chez des modèles expérimentaux en se concentrant sur certaines statines perméables qui pourraient devenir une thérapie protectrice dans le status epilepticus. L’équipe de Richard Miles utilise les cultures organotypiques de tissu adulte humain obtenues chez des patients atteints d’épilepsie du lobe temporal pharmacorésistante pour la recherche électrophysiologique et les mesures de neurogenèse et de croissance axonale. Elle s’intéresse également beaucoup aux événements interictaux, qui sont étudiés grâce à l’imagerie et à des enregistrements sur cellule entière, en particulier dans le domaine de l’homéostasie cellulaire.

Vers un meilleur suivi des patients épileptiques

Il est possible que les ganglions de la base contrôlent les crises généralisées et les crises partielles. L’équipe compare les sites de liaison des récepteurs impliqués dans ce contrôle en réalisant des PET scan chez des patients atteints d’épilepsie du lobe temporal et chez des modèles épileptiques de modèles expérimentaux.

Les cliniciens de l’équipe ont également commencé à acquérir des données collectées grâce à des microélectrodes intracrâniennes ainsi que des signaux d’EEG chez des patients atteints d’épilepsie focale pharmacorésistante. Les enregistrements des microélectrodes sont utilisés avec succès dans (a) des études sur les oscillations à haute fréquence comme biomarqueur des sites d’initiation de crises, (b) des études pour comprendre les changements comportementaux lors de la transition vers la crise in vivo et (c) des études sur le rôle du cortex temporal dans le traitement sensoriel, la mémoire et la cognition.

Enfin, en lien avec l’équipe cognition de l’ICM, l’équipe de Richard Miles développe des protocoles d’imagerie sur la mémoire épisodique humaine pour prévoir de possibles changements mémoriels après intervention chirurgicale chez des patients épileptiques afin de mieux concevoir les protocoles de rééducation.

 

Principales publications

  • Huberfeld G., Le Duigou C., Navarro V., Le Van Quyen, Baulac M. & Miles R. (2013) The paradox of the paroxysm – on the factors provoking epileptic seizures. The Neuroscientist. 19, 523-540. ( > lien vers la publication )
  • Simonnet J., Eugene E., Cohen I., Miles R. & Fricker D. (2013) Cellular neuroanatomy of […] presubiculum. European Journal of Neuroscience 37, 583-597. ( > lien vers la publication )
  • Bazelot M., Simonnet J., Dinocourt C., Miles R., Fricker D. & Francis F. (2012) Cellular anatomy, physiology and epileptiform activity in the CA3 region of dcx knockout mice: a neuronal lamination defect and its consequences. Eur J Neurosci. 35: 244-56. ( > lien vers la publication )
  • Huberfeld G., Menendez de la Prida L., Pallud J., Cohen I., Le Van Quyen M., Adam C., Clemenceau S., Baulac M. & Miles R. (2011) Glutamatergic pre-ictal discharges emerge at the transition to seizure in the human epileptic temporal lobe. Nature Neuroscience 14: 627-34. ( > lien vers la publication )
  • Motti D., Le Duigou C., Eugene E., Chemaly N., Wittner L., Lazarevic D., Krmac H., Troels M., Valen E., Sanges R., Stupka E., Sandelin A., Cherubini E., Gustincich S. & Miles R. (2010) Gene expression analysis of the emergence of epileptiform activity after focal injection of kainic acid into mouse hippocampus. European J Neurosci. 32: 1364-79. ( > lien vers la publication )
En savoir plus Masquer

Membres de l'équipe