Les tumeurs cérébrales : causes, mécanismes biologiques, symptômes, diagnostic et traitements

tumeur cerveau - données épidémiologiques
Ouvrir / fermer le sommaire

 

Une tumeur quel que soit sa localisation, est formée par des cellules qui se multiplient de façon anarchique formant un amas.

Une tumeur cérébrale peut se développer dans n’importe quelle zone du cerveau.

Les tumeurs primitives du cerveau représentent 1% des cancers et sont la 1ere cause de mortalité des pathologies tumorales. Elles sont issues de cellules résidentes du cerveau.

Il existe également des tumeurs cérébrales secondaires provenant de métastases d’un autre cancer développé initialement hors du cerveau (cancer du sein, du poumon, du rein ou de la peau le plus souvent).

Les métastase correspondent au processus par lequel des cellules cancéreuses se propagent dans l’organisme pour atteindre d’autres organes que celui initialement touché.

Les cellules du cerveau les plus souvent impliquées dans le développement de ces tumeurs malignes, sont les cellules gliales, on parle alors de gliomes qui peuvent être des astrocytomes, des oligodendrogliomes ou des glioblastomes.

Il est à noter que les cancers du cerveau de types gliomes n’entraînent jamais de métastases dans d’autres organes.

Il existe également des méningiomes qui sont le plus souvent des tumeurs benignes, c’est-à-dire sans caractère cancéreux.

Le Pr SANSON (AP-HP, Sorbonne Université), neuro-oncologue à l’hôpital de la Pitié-salpêtrière et chef d’équipe à l’ICM nous parle des tumeurs primitives du cerveau.

L’agressivité des tumeurs cérébrales résulte en grande partie de leur localisation qui rend difficile les traitements habituellement utilisés pour vaincre les cancers. Ce sont en général des tumeurs diffuses qui rendent la thérapie par chirurgie ou radiothérapie complexes. L’utilisation de la chimiothérapie est compliquée par la nécessité pour le médicament de franchir la barrière hémato-encéphalique, barrière de cellules qui isole et protège le cerveau de potentiels pathogènes.

Néanmoins, les recherches actuelles, tant au niveau recherche fondamentale pour comprendre les mécanismes biologiques des tumeurs que les recherches cliniques devraient aboutir à de nouvelles pistes thérapeutiques ciblées et personnalisées.

LES CAUSES ET LES MÉCANISMES BIOLOGIQUES DES TUMEURS CÉRÉBRALES

Les tumeurs cérébrales ne sont pas héréditaires, cependant il existe une prédisposition génétique qui augmente très légèrement le risque de développer ce type de cancer au sein de la famille d’un patient.

En ce qui concerne les mécanismes biologiques, une mutation spontanée dans un type cellulaire particulier est à l’origine de la prolifération anarchique de cellules qui forment la tumeur. Il est à noter que cette mutation génétique n’est présente que dans les cellules touchées et non dans l’organisme entier et qu’elle n’est donc pas héréditaire.

LES SYMPTȎMES ET LE DIAGNOSTIC DES TUMEURS CÉRÉBRALES

Les symptômes que présentent les personnes porteuses d’une tumeur cérébrale sont très variés et dépendent essentiellement de la localisation de la tumeur à l’intérieur du cerveau.

Les manifestations cliniques peuvent aller des troubles du langage, de la vue à un déficit moteur ou des pertes d’équilibre.

D’autres symptômes peuvent aussi être dus à la compression du cerveau par la tumeur qui peut aboutir à une hypertension intracrânienne (HTIC).

Ces symptômes de la tumeur au cerveau peuvent être des maux de tête intenses et fréquents, des nausées et des vomissements persistants plusieurs jours.

LES TRAITEMENTS DES TUMEURS CÉRÉBRALES

Comme pour les autres cancers, les tumeurs cérébrales peuvent être traitées par chirurgie, par radiothérapie ou par chimiothérapie. Néanmoins, le cerveau étant un organe complexe et les gliomes étant le plus souvent diffus, ces approches sont plus complexes que pour d’autres tumeurs.